Alerte : L’Allemagne veut mutualiser les pertes de la Deutsche Bank !

Source : https://planetes360.fr/alerte-lallemagne-veut-mutualiser-les-pertes-de-la-deutsche-bank/


« Après avoir échoué à fusionner la BNP avec la Deutsche Bank (qui vient de perdre 4 milliards d’euros, rien que ça !!! tout va bien) le ministre des Finances allemand est monté au créneau pour, je cite, faire jouer la « solidarité européenne » (LoL) et plus précisément il demande que toutes les banques européennes se garantissent mutuellement au nom de l’union bancaire.

En clair : faire porter le chapeau des pertes abyssales de la DB et de la Commerzbank sur les banques européennes !

« Deutsche Bank reported a net loss that missed market expectations on Wednesday as a major restructuring plan continues to weigh on the German lender.

It reported a net loss of 832 million euros ($924 million) for the third quarter of 2019. Analysts were expecting a loss of 778 million euros, according to data from Refinitiv. It had reported a net profit of 229 million euros in the third quarter of 2018, but a loss of 3.15 billion euros in the second quarter of this year.

If you add the losses for the second and third quarter of 2019 together, you get a grand total of nearly 4 billion euros. » !!!

« Ils sont paniqués les Boches » comme disait mon arrière grand-père…

Mais les mous du Monde ne vous en parlent surtout pas de ce problème, à la place ils essaient de vous vendre l’union bancaire en repompant le Financial Times ici !!!!

« L’Allemagne n’exclut plus une garantie européenne des dépôts bancaires. En France, les clients sont protégés jusqu’à 100 000 euros en cas de faillite de leur établissement (…)

Alimenté par les cotisations des banques, le Fonds de Garantie est aujourd’hui doté de plus de 4 milliards d’euros. Comme l’y oblige une directive européenne, ces contributions devront être renforcées à horizon 2024, afin qu’entre 0,5 % et 0,8 % des dépôts du secteur bancaire français soient alors couverts – ce qui portera les réserves du FGDR entre 5,5 milliards et 9 milliards d’euros (…)

Pour parachever l’union bancaire, un troisième pilier, essentiel, reste toutefois à bâtir : un système européen commun de garantie des dépôts, afin que la confiance dans les avoirs déposés à la banque soit la même dans l’ensemble de la zone euro. Les autorités bancaires européennes estiment que ce dernier maillon pourra favoriser les mariages entre établissements transfrontaliers, qu’elles appellent de leurs vœux, dans une optique de marché financier européen intégré … Le 6 novembre, le ministre allemand des finances, Olaf Scholz, s’est montré ouvert à l’adoption d’un système européen de garantie des dépôts, dans une tribune du Financial Times » lire ici pour le croire.

Le Monde se garde bien de vous expliquer pourquoi Olaf Scholz veut l’union, évidemment, l’article vous explique que tout ça c’est très bien et que ça suit son cours.

D’ici la fin de l’année, les pertes de la DB seront de l’ordre de 5 milliards au moins. Et on ne parle même pas des engagements en CDS de la banque : – ) qui font que cette banque est juste un zombie :

Via Michael Snyder de Economic Collapse: « The biggest bank in Europe is in the process of imploding, and there are persistent rumors that the final collapse could happen sooner rather than later.

Deutsche Bank is rapidly bleeding cash, they have been laying off thousands of workers, and the vultures have been circling as company executives desperately try to implement a turnaround plan.

Unfortunately for Deutsche Bank, it may already be too late.

And if Deutsche Bank goes down, it will be even more catastrophic for the global financial system than the collapse of Lehman Brothers was in 2008. Germany is the glue that is holding the EU together, and so if the bank that is right at the heart of Germany’s financial system collapses, the dominoes will likely start falling very rapidly », lire ici.

Et c’est ZH qui résume le mieux la tentative d’escroquerie des Allemands : « According to the FT, Scholz’s plan has many safeguards to protect the people of Germany from being saddled with bailing out foreign banks from country’s with weaker financial systems. But these same safeguards might lead to diminished support in Italy ».

Mais ce n’est pas tout : voici l’analyse du bilan de la Deutsche Bank par Jean-Pierre Chevallier, et la lecture vaut son pesant d’or…

« La situation de la Deutsche Bank est catastrophique avec un leverage réel de 39 en aggravation par rapport aux trimestres précédents en tenant compte des pertes sur les prêts octroyés qui ne seront pas remboursés mais sans tenir compte des pertes potentielles gigantesques sur les produits dérivés.

En Allemagne, les industriels sont très performants mais les banksters sont parmi les pires du monde comme ils l’ont déjà prouvé dans le passé … Le pire est à venir avec l’écroulement du système bancaire allemand, ses cadavres dans les placards et ses banques régionales pourries.

Il est difficile de comprendre les décisions prises par les dirigeants de la Deutsche depuis ces dernières années car son leverage réel continue à se détériorer de plus en plus ! Pour rappel, la banque des frères Lehman a été déclarée en faillite avec un leverage de 32 !

Les capitaux propres de la Deutsche baissent et ses dettes augmentent, ce qui est exactement le contraire de ce qu’il faudrait faire ! Cependant, la situation réelle est pire encore car les pertes sur les prêts dits non performants (Non Performing Loans, NPL) ne sont pas comptabilisées à leur juste valeur ! … ce qui est un sujet que personne n’aborde. En effet, sur un total des prêts octroyés de 430,617 milliards d’euros… 4,079 milliards seulement sont provisionnés (Allowance for Credit Losses), ce qui correspond à un ratio de NPL de… 0,99 % qui n’a bien entendu aucun rapport avec la réalité. », lire ici la grande page complète sur son site.

Les banquiers sont devenus fous. Leverage 32 Vs Leverage 39 Vs Leverage 50 (voir plus loin dans cette page). »

Revue de presse de Pierre Jovanovic, du 11 au 15 novembre 2019

Soyez le premier à commenter l’article sur "Alerte : L’Allemagne veut mutualiser les pertes de la Deutsche Bank !"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


+ 73 = 81