Une nouvelle crise de la dette de la zone euro se profile

 

Selon Guillaume de Calignon du quotidien français Les Échos,  le spectre d’une nouvelle crise de la dette plane sur la zone euro.

Il a déclararé que compte tenu du ralentissement de l’activité économique ( le taux de croissance est en fait négatif en France pour le 1er trimestre 2022) et  en lien avec la hausse de l’inflation (estimée dans l’UE entre 5 et 8% selon les pays et les modes de calculs discutables), « une nouvelle crise de la dette de la zone euro n’est pas à écarter ». Malgré les mesures de soutien prises par les gouvernements, les taux d’intérêt de la Grèce et de l’Italie ont augmenté. Cette dernière emprunte désormais à 3% à 10 ans, contre moins de 1% il y a six mois. Le spread italien (ecart de taux d’intérêt entre les obligations d’Etat allemande et italienne) est de 2,25 points de % au 10 juin 2022

« Le risque de tensions existe pour 2023, quand le bilan de la Banque centrale européenne (BCE) va cesser d’augmenter et que les États seront encore obligés d’avoir des politiques budgétaires expansionnistes pour soutenir l’activité », indique Sylvain Broyer, chef économiste de S&P Global Ratings en Europe.

Par ailleurs, face à une inflation record depuis 40 ans, la Banque centrale européenne (BCE) a acté, jeudi 9 juin, l’arrêt de son soutien monétaire à l’économie, mettant fin à des années d’achats nets d’actifs et planifiant pour fin juillet la première hausse, en plus de dix ans, de ses taux directeurs.

Soyez le premier à commenter l’article sur "Une nouvelle crise de la dette de la zone euro se profile"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


5 + 5 =