ALERTE ! Les agences de notations invitées par l’UE à tricher avec leurs notes !

Le traitement social et économique de la pandémie est tellement lourd pour les Etats de l’Union Européenne et notamment pour l’Italie qu’il pourrait provoquer un krach obligataire et l’activation de la loi Sapin 2 qui autorise le gel des contrats d’assurance-vie.

Pour éviter la panique,  l’ESMA invite les agences de notation à tricher avec leurs notes. C’est ce que nous révèle Les Echos le 9 avril 2020 :

 L’ESMA met en garde les agences de notation

Les agences de notation devraient veiller à ne pas aggraver la crise du coronavirus en abaissant trop rapidement la note des pays et des entreprises alors que les effets de la pandémie ont précipité nombre d’économies dans la récession, a déclaré jeudi le président de l’ESMA, l’autorité européenne de supervision des marchés financiers.

Fitch a abaissé le mois dernier la note de la dette souveraine de la Grande-Bretagne, tandis que celle de l’Italie – déjà proche de la catégorie spéculative – devrait être examinée par S & P [Standard and Poor’s*] et Moody’s au cours du mois à venir.

L’Autorité Européenne des Marchés Financiers (AEMF ou ESMA en anglais pour European Securities and Markets Authority) a été créée en 2010 par un règlement européen. Son rôle est d’assurer la stabilité et l’efficacité du système financier dans l’Union européenne à court, moyen et long termes. Et ce régulateur européen est prêt à faire pression sur les agences de notation pour sauver la monnaie unique qui a contribué, par le Pacte de stabilité (PSC), à mettre à genoux l’Italie face à l’épidémie de covid 19 à cause des économies que Bruxelles lui a imposé pour rester dans l’euro. Le nombre de lits d’hôpital pour 1000 habitants en Italie est désormais un des plus faibles d’Europe. La mortalité épidémique en Italie est la plus forte de l’Union Européenne. Bref l’euro a tué et continuera à tuer des Italiens et des Français privés de masques, de respirateurs et tests pour causes d’économies dictées par l’idéologie des technocrates de Bruxelles. Mais c’est de la politique et ça ne regarde pas la LIDDEF.

Pour tenter de cacher les effets délétères sur l’économie que les mesures de création monétaire et d’endettement que la crise a provoquées depuis, aujourd’hui, ces mêmes autorités mortifères demandent aux agences de notation de maquiller la note des titres de créances détenues dans les assurances-vie. Et ça c’est de l’arnaque financière contre les épargnants encouragée par le régulateur qui devrait l’interdire…et ça regarde la LIDDEF !

Voici le mécanisme qui devrait provoquer le krach obligataire et éventuellement la mobilisation de la loi Sapin 2 contre les épargnants.

Pour lutter contre la crise mal anticipée par les services sanitaires, l’Etat italien doit s’endetter massivement à l’instar de l’Etat français d’ailleurs.

Or la dette de l’Etat italien (le plus endetté de la zone euro à 130% environ du PIB) était encore notée « investment grade » par les principales agences de notation. Mais une légère dégradation de sa note de BBB- (Standard and Poor’s) à BB+ classerait la note de l’Italie dans le haut de la série de notes classées « spéculative ».

Un tel léger déclassement de la note obligerait la plupart des gestionnaires de fonds en euros à se débarrasser de cette dette pour des motifs réglementaires liées aux contrats passés avec les épargnants en assurance-vie qui sont leur clients et nos adhérents !

Le marché des créances spéculatives est déjà assez peu liquide et si beaucoup de gestionnaires sont obligés de vendre en même temps sur ce marché, l’effet de ventes massives pourrait créer un krach obligataire : beaucoup trop d’offre face à une demande quasi inexistante. C’est le krach obligataire. Les cours s’effondrent.

Il est possible que les agences de notation résistent à l’amicale pression de Bruxelles parce qu’elles sont encore accusées d’avoir provoquée la crise de 2008 dite des subprimes à cause du conflit d’intérêt qu’elles entretenaient avec les sociétés qui les payaient pour … les noter AAA. Contre toute attente, le conflit d’intérêt demeure après la crise; mais leur réputation est à refaire.

En 2008, la panique sur les marchés a été provoquée par la volonté politique du Département du Trésor US de provoquer la faillite la banque Lehman Brothers pour faire un exemple. Les Etats sont aujourd’hui pris en otages par ces banques systémiques (comme la BNP ou la Deutsche Banque) qui font peser sur le corps social un aléa moral tel que les Etats et leur banque centrale se sentent obligés de voler à leur secours même si elles ont pris des risques sur les marchés financiers tels qu’elles s’y sont enfoncées jusqu’aux sourcils. L’immoralité de ce type de banques est telle qu’elles n’ont aucune vergogne à privatiser leurs profits quand tout va bien et à socialiser-par Etat interposé-leurs pertes quand elles sont au bord de la faillite.

Bref les agences de notation pour redorer leur blason, couvert de boue depuis 2008, pourraient vouloir faire preuve d’un minimum d’indépendance et dégrader la dette italienne comme il se doit : « spéculative ». Provoquant la réaction en chaîne décrite ci-dessus.

Aujourd’hui les épargnants doivent bien garder à l’esprit que la pérennité de la zone euro et la liquidité de leur portefeuille d’assurance-vie en euro est à la merci de la volonté politique ou de l’humeur d’agences de notation… américaines (Standard and Poor’s et Moody’s) ou chinoise (Dagong). Et ne comptons pas sur D. Trump, B. Johnson ou V. Poutine et ses alliés chinois pour venir en aide aux pressions occultes de Bruxelles.

Le dernier conseil de la la LIDDEF  : VENDEZ VITE VOS ASSURANCES -VIE EN FONDS EN EUROS avant qu’il ne soit trop tard et que la loi sapin 2 vous interdise de le faire ! Quoiqu’il en soit elles ne vous rapportent presque plus rien à cause des taux négatifs pour sauver l’euro…Et encore moins avec l’inflation que provoquera les mesures économiques prises par les Etats de l’Union européenne.

 

  • Note de la LIDDEF

Merci à Jacques Lemoisson pour ses alertes ci-dessous :

dans cette vidéo : Le baril de poudre du crédit.

 

Soyez le premier à commenter l’article sur "ALERTE ! Les agences de notations invitées par l’UE à tricher avec leurs notes !"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


− 2 = 3