Nouveaux records de taux négatifs en zone euro

Est-ce une conséquence indirecte de la récente ruée sur les liquidités de la Deutche Bank ?

 

Le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne (Bund), la référence du marché obligataire européen, et celui de la France se sont enfoncés encore davantage en territoire négatif jeudi, à des points bas historiques, après les annonces de la BCE.

Le Bund est descendu jusqu’à -0,4219% et le taux français jusqu’à -0,1822%, et la détente ne semblait pas terminée alors que la Banque centrale européenne a ouvert la voie à de nouvelles baisses de ses taux et à d’autres mesures pour stimuler l’économie intégrant des rachats nets de dette.

Le marché obligataire est un des principaux bénéficiaire des programmes de rachat d’actifs, et la première incursion du Bund en territoire négatif, en juin 2016, était ainsi liée au programme massif de soutien à l’économie déployé par la Banque centrale européenne, qui induisait des rachats massifs sur ce marché.

Le rendement français a pour sa part basculé la première fois le 18 juin, dans la foulée de propos de Mario Draghi qui évoquaient justement la perspective d’un nouvel abaissement des taux directeurs.

Outre le discours accommodant de la BCE, mais également de la Réserve fédérale américaine, les dettes des pays considérés comme les plus solides de la zone euro, à l’instar de la France et de l’Allemagne, ont aussi bénéficié ces derniers mois de leur statut de valeur refuge sur fond de tensions commerciales sino-américaines notamment.

Le reste du marché obligataire européen était également en pleine détente.

 

Source : La Libre Belgique

Soyez le premier à commenter l’article sur "Nouveaux records de taux négatifs en zone euro"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


5 + 4 =