Retirer des espèces en faisant ses courses, c’est maintenant possible chez Casino

Cropped picture of young man gives credit card to cashier lady at workspace in supermarket.

Commentaire LIDDEF : fin du cash ou retour du cash ?


Article du Figaro.fr


Les clients peuvent ainsi retirer de 10 et 50 euros au moment de régler leurs achats. Le groupe de distribution va proposer le service dans 150 de ses hypermarchés d’ici fin septembre.

Retirer un peu de liquide à la caisse de son supermarché? C’est désormais effectivement possible en France dans plusieurs hypermarchés du groupe Géant-Casino. L’enseigne de distribution, qui teste ce service communément appelé «cash-back» depuis le mois de mai, entend le déployer à 150 supers et hypermarchés (500 caisses automatiques seront alors concernées) d’ici la fin du mois de septembre, avant de le généraliser progressivement à l’ensemble de ses magasins. «Les clients ayant besoin de retirer des petites sommes d’argent liquide, de 10 à 50 euros, peuvent le faire depuis les caisses automatiques, au moment de régler leurs achats», explique le groupe de grande distribution.

» LIRE AUSSI – Vous pourrez bientôt retirer de l’argent chez les commerçants

Comment cela marche-t-il concrètement? Si par exemple vous souhaitez retirer 20 euros en espèce, et venez d’acheter un produit à 4 euros, vous devez vous rendre à une caisse automatique du supermarché et informer une caissière que vous souhaitez retirer cette somme. Cette dernière scanne alors un code-barres spécial, puis enregistre le montant demandé, ainsi que le prix du produit acheté. Vous réglez alors par carte bancaire 24 euros et l’automate vous distribue les 20 euros. «C’est un service d’appoint, de dépannage, pour faciliter la vie de nos clients. On leur évite ainsi une autre halte au distributeur automatique. Pour autant nous ne sommes pas une banque, nous ne proposons pas d’autres services bancaires et nous n’avons pas l’intention de le faire» précise-t-on chez Casino.

Un service bienvenu en zone rurale

Alors que la France possède plus de 55.000 distributeurs automatiques de billets, ce service devrait surtout être utile dans les zones rurales. C’est en effet «un gain de temps pour le consommateur», à qui le «cash-back» évite de faire deux arrêts avec sa voiture, a fortiori pour ceux qui considèrent qu’un retrait d’argent au distributeur est «risqué», souligne auprès de l’AFP Philippe Joguet, chargé des questions financières à la Fédération du commerce et de la distribution. Pour les commerçants, ce service pourrait devenir une source de revenus supplémentaires, si ceux-ci réussissent à prendre une commission dessus. Cela peut leur permettre aussi de réduire les coûts de gestion liés aux espèces. La gestion d’espèces est toujours «un problème», précise à l’AFP Matthias Berahya-Lazarus, dirigeant du groupe Bonial. Or, «plus il y a de liquide dans les caisses, plus il y a de risque d’erreurs» en fin de journée.

Entrée en vigueur en France en début d’année, cette offre a été ratifiée officiellement par le parlement européen cet été. Casino se targue d’être la première enseigne de grande distribution à offrir ce service qui doit encore être encadré précisément par l’Assemblée nationale. Reste qu’elle va à contre-courant des paiements mobiles et sans contact qui explosent. Le «cash-back» semble surtout avoir vocation à rester une offre de dépannage. Selon une étude de la Banque centrale européenne, le nombre de retraits d’espèces auprès des commerçants de la zone euro ne représente en effet guère plus de 7% du total des retraits, là où les opérations auprès des distributeurs de billets approchent les 40%.

Soyez le premier à commenter l’article sur "Retirer des espèces en faisant ses courses, c’est maintenant possible chez Casino"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


25 + = 31