La « valeur » des billets en circulation a été multipliée par 5 depuis 2002

Symbol of wealth and success - rain from euro banknotes. Isolated on white background


Nous avons vu hier que l’inflation est un risque majeur pour votre épargne. 

Aujourd’hui on va voir une autre raison de se tourner vers l’actif anti-crise que je préconise (pour en savoir plus sans attendre, cliquez ici). 

Cette autre raison c’est la fin de l’argent liquide… et le danger des banques gangrenées par des décennies de magouilles en tous genres. 

Mais commençons par le commencement : 

Il y a de plus en plus d’espèces en circulation dans la Zone Euro


En France on ne jure plus que par la carte bancaire, et ce n’est pas anodin (j’y reviens plus bas) ! 

Mais c’est loin d’être le cas chez nos voisins : 

Les Européens paient 79 % de leurs achats quotidiens en cash ! [1] 

Si on estime que l’inflation réelle est de 3% en France, c’est encore bien en dessous de la masse de billets en circulation au sein de la Zone Euro, qui a augmenté de 5 % en 2018. [1] 

La « valeur » des billets en circulation a été multipliée par 5 depuis 2002… 

Soit 500 % d’augmentation, pour une inflation officielle de seulement 30 % !

Le cash progresse aussi au niveau mondial


Un rapport de la BRI précise qu’au niveau mondial entre 2000 et 2016, la valeur des paiements en espèces est passée de 7 % à 9 % du PIB. [2] 

Comme vous voyez le cash est toujours roi. 

Mais où vont tous ces billets ?


Sous le matelas ! 

Et ce n’est pas une blague, c’est ce même rapport de la BRI qui le précise : tout particulièrement depuis la crise de 2008

Les espèces en euros servent de « coussin de sécurité » pour les grecs, espagnols, portugais et italiens qui ont connu l’impossibilité de retirer au distributeur et/ou des fermetures de banques brutales façon Lehmann Brothers

Malheureusement comme on l’a vu hier, ça ne suffira pas à les protéger, car si leurs billets ne valent plus rien, ils ne seront pas plus avancés ! 

Seul un actif a prouvé sa solidité à toute épreuve, et c’est pour se placer judicieusement dessus que je vous écris. 

Imaginez : tout votre argent, évaporé !


Des dizaines de milliers d’épargnants se sont retrouvés ruinés du jour au lendemain. 

Imaginez : un matin vous vous réveillez et vous apprenez que votre banque a fait faillite et que tout l’argent que vous y aviez placé a disparu ! 

Des années de labeur et d’épargne consciencieuses réduites à néant ! 

Ce n’est pas un mauvais film : ça s’est réellement passé pour de nombreux européens : 

  • C’est ce qui est arrivé en Grèce en 2012. [3] 

  • C’est ce qui est arrivé au Portugal en 2015. [4] 

  • C’est ce qui est arrivé en Italie du Nord en 2017, malgré le renflouement à grands frais par l’État Italien (jusqu’à 17 milliards d’euros !). [5] 

  • C’est ce qui a été évité de justesse en Espagne en 2017. [6] 

  • C’est ce qui pend au nez des Allemands aujourd’hui avec la situation catastrophique de 2 des plus grandes banques du pays : Deutsche Bank et Commerzbank [7] [8]
    (e pour couronner le tout elles veulent fusionner) [9]

Source : Vaillant Petit Economiste

Soyez le premier à commenter l’article sur "La « valeur » des billets en circulation a été multipliée par 5 depuis 2002"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée


*


− 4 = 4